Règles de base pour l'entretien des accordéons

L’accordéon est un instrument relativement robuste, si l'on en prend un minimum soin, qui demande peu d’entretien pour être conservé en bon état de fonctionnement. Quelques points sont néanmoins importants.



Un accordéon doit être posé sur ses pieds !


Savez-vous que votre accordéon a des pieds ? Mais si, mais si, cherchez bien... Le côté des basses est fait pour que l'accordéon soit posé dessus, donc on y a naturellement mis des pieds. Pourquoi des pieds ?


Parce qu’à l'intérieur de l'accordéon, il y a des peaux (ou cuirs) qui sur chaque anche font l'étanchéité. Si l’accordéon n’est pas posé sur ses pieds, les peaux se laissent aller vers le bas et se recourbent ou se vrillent, à cause de la dure loi de la pesanteur. Les cuirs déformés font du bruit, ronflent ou grésillent, surtout quand on joue doucement.

Tandis que si vous le posez sur ses pieds, les cuirs pendront naturellement vers le bas.


Ainsi, ils n'ont aucune raison de se déformer, et ils durent plus longtemps. Et les peaux des basses ont un ressort qui aide le cuir à rester bien droit ! Et en plus, les pieds évitent de rayer le dessous de l'accordéon lorsqu'on le pose.


Un petit truc : dans votre voiture, mettez la boite d’accordéon coincée debout derrière le siège conducteur !



Les bretelles


Les bretelles, pour être efficaces, doivent être bien réglées. La plus longue pour l’épaule droite, la plus courte pour la gauche. Attention ! Des bretelles mal réglées s'accompagnent souvent de douleurs dorsales ou au bras sur le long terme, avant d'accuser le poids de l'instrument, vérifiez le réglage des bretelles.


Ensuite, les bretelles se règlent au milieu. Les réglages ne se font qu’à cet endroit. Les sangles du dessus et du dessous ne servent qu'à attacher les bretelles à l'accordéon. Régler les bretelles à cet endroit a plusieurs désavantages.


Il faut savoir que le cuir va s'user tout doucement sur le métal des attaches. Si vous avez réglé les sangles au maximum, c'est à dire au dernier trou, vous ne pourrez plus déplacer le point de rupture en dehors du cuir sain. De plus, serré au maximum, le cuir s'use plus vite et surtout risque plus d'abîmer le bois de l'accordéon.



La température et l’accordéon


Les accordéons craignent particulièrement les différences de température. La chaleur comme le froid peuvent causer des problèmes, voire abîmer irrémédiablement votre instrument.


  • Le froid, d’abord : un instrument froid doit, avant d’en jouer, être ramené à une température ambiante normale. Pour le réchauffer, il faut l’ouvrir et le fermer plusieurs fois avec la soupape ouverte, et le laisser se réchauffer un quart d’heure en répétant plusieurs fois cette opération. Si la température descend vraiment très bas, vers le zéro degré, la cire qui maintient les anches risque aussi de devenir cassante, de perdre ses propriétés élastiques et cela entraine à terme le "déchaussement" des anches.


  • La chaleur : beaucoup plus dangereuse, il faut absolument éviter de laisser l’accordéon dans un endroit trop chaud. Beaucoup de pièces, notamment les anches qui produisent les sons, sont collées à la cire, et la cire fond aux alentours de 70°. Cette température est facilement atteinte dans une voiture en plein soleil. Mais des températures moins extrêmes causent aussi des dégâts, moins graves il est vrai. Ramener l’instrument à une température normale par la même méthode que lorsqu’il est froid.

Si vous devez absolument emporter votre instrument dans des conditions extrêmes (concert au Sahara ou camping à au "Son Continu", par exemple), emballez-le dans une couverture de survie et mettez-le dans sa boite, elle-même à l’abri du soleil direct. Pensez-y l’été !


  • Et l’humidité : rien de tel pour décoller le bois ou les cuirs, faire coller les touches de clavier et rouiller les anches... donc stockez votre instrument dans un endroit sec, à température ambiante (non, pas la chaufferie !)

106 vues

Posts récents

Voir tout