L'accordéon a des pieds, la chose est sûre... Mettons-lui des chaussettes !

Quoi, des chaussettes, c'est encore une blague ?

(ceci dit en passant, pourquoi « encore » ? Ai-je l'habitude de raconter des blagues ?)

Pas du tout, je suis sérieux : protégez votre accordéon ! (pas du froid, dans ce cas-ci).


En fait, ce type de chaussette ne se met pas au pied, comme toute chaussette qui se respecte, mais sur l'extrémité basse des courroies de votre accordéon, pour que celles-ci n'abîment pas le soufflet ou la caisse.



Vérifiez vous-même : votre accordéon n'a-t-il pas déjà commencé à subir les outrages infligés par les bretelles ? Griffures et rayures sur la caisse autour du point d'accroche du bas, arrachage de la bande d'usure sur le soufflet à côté des attaches, et parfois plus grave : creusement de la caisse et trous dans le soufflet ?



Comment protéger votre instrument de ces dégâts ?


D'abord en identifiant le coupable ! Au premier abord, il semble évident que ce sont les (ou la) bretelle, mais en fait il apparaît que les coupables sont les boucles métalliques des ces bretelles, qui permettent de les fixer sur l'attache. J'ai vérifié, les creux dans la caisse sont pile à l'endroit des boucles.


Quelles solutions raisonnables pouvons-nous trouver à cet épineux problème ?

  • Supprimer les bretelles. Solution déjà adoptée par une certain nombre de joueurs de diato, mais qui présente un inconvénient : usure importante du dessous du soufflet. Par contre, on économise sur le prix des bretelles...

  • Fabriquer des bretelles sans boucles de fixation. L'essai a été fait, en utilisant un pion d'attache semblable à ceux des guitares. Inconvénients : nécessite des bretelles spéciales, et le cuir prend du jeu avec le temps et arrive à se détacher.

  • Mettre une pièce de protection sur la boucle. Solution simple et efficace, peu couteuse, permettant d'utiliser des bretelles standard. Inconvénient : il faut les fabriquer ou en trouver...



J'ai donc cherché à fabriquer des manchons en cuir, skaï ou tissu élastique et assez épais (du feutre chez Patricia, bien connue des lecteurs de Paroles d'Anches).


Comme gabarit de taille, un manche à balai donne le diamètre fini, et je propose une longueur de 10 cm pour recouvrir l'intégralité de la boucle de cuir et de la boucle métallique.



Couleur à votre choix, je vous fais confiance pour bien l'assortir à votre accordéon et à vos bretelles.



Mise en place des chaussettes


On utilisera de la colle néoprène de préférence (Pattex, colle contact) pour coller le tissus. La mise en place est extrêmement simple : il suffit de déboucler les bretelles du côté du bas de l'instrument, de glisser les protections par dessus les boucles, de reboucler les bretelles et de glisser les gaines par dessus les boucles refermées. (voyez sur les photos ci-dessous).



Les protections restent à leur place si le tissu est élastique, sinon un petit point de couture à travers la boucle en cuir (ou sur l'attache) l'aidera à ne plus bouger.


Pour les moins bricoleurs, il s'en trouve maintenant « tout fait » en tissu élastique dans le commerce... Nous en proposons dans notre boutique.


  • Une nouvelle solution vient de voir le jour. Notre fabriquant de bretelles préféré, en Italie, nous propose désormais des brettelles avec une attache à scratch, plus de métal ! plus de rayures ! Nous équipons désormais tous nos diatos avec ces bretelles, et vous pourrez en trouver à l'atelier ou dans notre boutique.

46 vues

Posts récents

Voir tout